vendredi 12 septembre 2014

Un jardin peu accessible

 Entrez, vous êtes accueillis gratuitement si vous le souhaitez chaque 1er dimanche du mois. Les promeneurs profitent du soleil et de la pelouse impeccable loin de la foule des jardins publics. Mais les pique-nique, les chiens, les jeux de ballon et la musique sont interdits! On est aussi très surveillé..


 La terrasse est confortable, les orangers viennent du domaine de Versailles,

Un accord surprenant de jardin à la Française accompagné d'un arbre taillé à la Japonaise,

Un peu d'originalité avec ce moutonnement de buis,


Une jolie serre implantée après l'intervention du paysagiste Louis Benech en 1996,


Des oeuvres d'art, (les moutons Lalanne sont "tendance!")


Un arbre en bronze,


 
Vous avez deviné ?
Ce n'est pas le public de la garden party du 14 juillet mais c'est bien le jardin du Palais de l'Elysée!


Geneviève

vendredi 5 septembre 2014

L'explication !

 Vous vous souvenez peut-être de cette photographie et de l'appel -sans succès- que je vous avais lancé. Un heureux hasard m'a permis de connaître la réponse. Je me doutais que les "petites perles " étaient des oeufs et que le support était un cocon mais de quelle espèce ? L'ensemble ayant été décroché par les pluies diluviennes, j'ignorais ce qu'il en était advenu.
Il y a quelques jours, je remarque une très belle chenille en train de manger les fleurs d'un polygonum planté à 2m de l'ancien cocon. Je n'en avais jamais vu de semblable, des couleurs vives, des poils partout...


 Et surtout 4 pinceaux de couleur jaune sur le dos, un autre gros pinceau noir en guise de queue...






 Et 2 autres sur la tête, comme des antennes. Elle dévore les fleurs mais je ne lui en veux pas, il y en a tant!


Je fais le rapprochement avec les oeufs déposés sur le bonsaï. J'ai trouvé la réponse  sur le site
www.viltansou.com  (cocher lépidoptère puis écrire Etoilée dans la case rechercher)

Orgya antiqua, l'Etoilée ou le Bombyx antique, voilà les noms de ce papillon dont le cycle de reproduction est original:
La femelle n'a pas d'ailes et elle reste à côté de son cocon après la métamorphose, attendant un papillon mâle qui, lui, a des ailes! Après la fécondation, elle pond ses oeufs sur les restes de son cocon...étonnant, ne trouvez-vous pas ? Et voilà l'explication de la 1ère photographie.
Je n'ai vu qu'une seule chenille, elle a disparu, sans doute pour bâtir son cocon. Ses poils abondants ne la rendraient pas appétissante pour les prédateurs habituels. Bonne chance à elle!

Geneviève

jeudi 28 août 2014

Saint Fiacre





Le 30 août, c'est la Saint-Fiacre, patron des jardiniers. Il est toujours représenté avec une bêche. Cette sculpture est bretonne. Elle est exposée au musée de Quimper.
Bonne fête à vous tous jardiniers et jardinières qui fréquentez ce blog!



Pour davantage de détails sur la vie de St-Fiacre, vous pouvez consulter l'article suivant:

fr.wikipedia.org/wiki/Fiacre_(saint)

Geneviève

samedi 23 août 2014

Gentianes et autres fleurs sur le larris de Creil

 Le larris de Creil est le royaume de la gentiane, non pas celle des montagnes mais de la gentiane allemande, ci-dessus, et de la gentiane croisette, en boutons ci-dessous.


 On l'appelle croisette car les feuilles s'entrecroisent à leur base.


 Là voici en fleurs, d'un bleu incomparable,


 Un cirse acaule, c'est à dire sans queue. A ne pas confondre avec un chardon.


 Et une belle inconnue. Si vous avez une idée, donnez-nous son nom...


Ce site mérite vraiment d'être visité et protégé. Celà passe d'abord par la connaissance et la reconnaissance du lieu.
Qu'en pensez-vous ?

Geneviève

lundi 18 août 2014

Le larris de Creil

En Picardie, un larris est un coteau calcaire sur lequel pousse une flore originale. A Creil, il est situé entre le centre ville et le plateau. C'est un milieu particulier qui recèle des richesses patrimoniales exceptionnelles.
Une partie du larris est gérée par le Conservatoire d'Espaces Naturels de Picardie et des visites guidées sont organisées régulièrement dans les différents sites de la région.
Ci-dessus la vue de la Vallée de l'Oise du haut de ce larris.
Ci-dessous, un site géologique remarquable: une accumulation spectaculaire de coquillages marins fossilisés.





En voici une petite partie, la densité est étonnante.


Hélas, ce site sert de décharge sauvage malgré les interventions de la municipalité.
On distingue les fossiles en haut à droite de la photo:


Des milieux volontairement non fauchés permettent le développement de la flore sauvage:

eupatoire à gauche, cirse maraîcher au 1er plan. L'ombellifère à fleurs jaunes est probablement un maceron (smyrnium olusatrum): une belle harmonie naturelle.


Triste spectacle sur le site du Conservatoire, dans un secteur particulièrement sensible où est recensée la plus grande concentration de gentianes croisette de la région.
Je vous les montrerai bientôt.



Site internet du Conservatoire:

www.conservatoirepicardie.org

Les visites sont gratuites et accessibles à tous.

Geneviève

dimanche 10 août 2014

De vraies tomates !

 110mm de pluie à Beauvais en juillet, encore de la pluie en ce début d'août et malgré tout une récolte de tomates abondantes et délicieuses, même à l'extérieur, dans le jardin.

Je pratique toujours de la même façon, détaillée dans le dernier bulletin de Beauvais, n° 74.


 Des sauces assaisonnées aux fines herbes, au choix céleri- branche, thym, romarin, basilic, persil plat...des saveurs et du soleil en pots!


Bel été, même pluvieux!

Geneviève

samedi 26 juillet 2014

Voyage autour du monde en quelques heures...

 Où sommes-nous? En Corée, en Chine, au Japon ? Tous ces temples, ces pavillons, ces sculptures, ces vases, ces bronzes...sont authentiques, venus de leur pays d'origine et installés par des spécialistes de ces contrées.


 Les jardins sont remarquables, chaque détail est étudié. On se croirait vraiment dans ces pays lointains.


 Des bonsaïs exceptionnels, on est en Chine!


 Un couple de pandas est arrivé ce dernier printemps, installés comme là-bas au milieu des bambous.



 Serions-nous au Japon maintenant ?



 Et puis des rizières en terrasses comme à Bali. Plus loin, des temples balinais et des offrandes aux dieux.


 Et les buffles qui se prélassent dans l'eau boueuse,



 On change de continent et nous voilà en Nouvelle-Zélande. Une forêt de 700 fougères arborescentes âgées de 400 à 500 ans.

 Encore un grand saut vers l'Afrique, un village aux confins du Togo et du Bénin. A proximité, on peut admirer les "big fives", rhinocéros, léopards, lions, hippopotames et éléphants.


 Un peu de magie africaine,


 Et besoin d'un peu de repos comme ce lémurien de Madagascar en liberté qui regarde passer les visiteurs...


Où se trouve cet endroit à nul autre pareil ? A plus ou moins 3h de route de l'Oise, en Belgique, parc Pairi Daiza à Brugelette.

www.pairidaiza.eu

Un concept original, à la fois parc zoologique, jardins du monde, culture et vie quotidienne de peuples du monde entier reconstituées à partir d'éléments authentiques.
Le riz ne doit sûrement pas mûrir en Belgique mais l'ensemble de ces rizières en terrasses est saisissant. Les fougères arborescentes sont normalement interdites d'exportation mais elles devaient être détruites pour faire passer une autoroute. L'occasion fut saisie par le propriétaire du parc. Des serres mobiles protègent cette "forêt" en hiver. C'est vraiment unique.
Une belle idée de promenade et de dépaysement total!

Geneviève