vendredi 3 juillet 2020

Devinette


Une jardinière nous envoie une jolie devinette
Que représente cette photographie ?

Réponse lorsque quelques propositions seront faites
Geneviève

mercredi 17 juin 2020

Abeilles découpeuses ou megachile rotunda

Annie nous envoie un reportage très intéressant sur les abeilles découpeuses qui ont transformé ses jardinières en nursery :

Pour réduire les travaux de rempotage et d'arrosage de mes jardinières de fenêtre et potées, j'utilise des plantes succulentes. Cette année j'ai dû tout rempoter les plantes commençant à s'étioler.




Je récupère la terre en la tamisant. J'y incorpore du terreau frais et du compost maison.
Cette année pendant le tamisage, j'ai trouvé des découpes de feuilles bien vertes plus ou moins circulaires et nombreuses.
J'ai tout de suite pensé à des mégachiles, celles-ci étant installées chez moi depuis longtemps.




Elles découpent normalement les feuilles d'un amélanchier mais cette année ce sont les épimediums donnés par Marie-Claude du blog "Un petit coin de nature" qui ont eu leur préférence:



J'ai hélas aussi trouvé quelques larves emmaillotées dans des morceaux de feuille:




Après avoir fini le rempotage, les mégachiles, pas rencunières ont recommencé à creuser des galeries et y apporter les découpes de feuilles.  Je me suis demandé comment faire pour l'arrosage. Pas de problème. L'une d'entre elles s'est laissée surprendre dans son tunnel. Elle est ressortie trempée, s'est mise à faire vibrer ses ailes et a recommencé son ballet dès qu'elle a été sèche.


Toutes mes potées et jardinières sont maintenant squattées.


mis en ligne par Geneviève
  Si vous aussi avez des histoires de jardins , envoyez-les à Régine , le blog s'enrichira de cette diversité.

jeudi 11 juin 2020

Des cerises saines ?


Depuis 2018 la mouche japonaise Drosophila suzukii est arrivée dans nos jardins et rend les cerises inmangeables car envahies de leurs innombrables larves.
Où est passé le temps des dégustations de ce fruit si goûteux cueilli à maturité, le temps des clafoutis et des confitures?
Désolée de cette situation, j'ai tenté cette année l'installation de pièges spécifiques: la mouche est attirée par la couleur rouge.On a le choix entre le piège du commerce ou la bouteille d'une certaine marque d'eau pétillante .Il faut percer des trous avec une tige chauffée à blanc , une dizaine groupés dans le tiers supérieur à 2 endroits opposés.
Verser un mélange d'1/3 de vin rouge, 1/3 de vinaigre de cidre et 1/3 d'eau dans le fond de la bouteille . Suspendre les pièges à hauteur des branches basses.
J'ai observé de nombreux "moucherons" pris au piège , verdict bientôt lorque les cerises seront à pleine maturité.


Aucun traitement chimique possible, les producteurs français doivent entourer leurs cerisiers d'un voile parfaitement étanche, d'où un coût élevé .
On peut tenter la plantation de cerises blanches , moins attactives pour cette peste de drosophile .


Geneviève

mardi 2 juin 2020

Des floraisons surprises



Un été chaud, un hiver plutôt doux , un printemps très ensoleillé et j'ai eu le plaisir d'admirer des floraisons exceptionnelles d'arbres peu rustiques que je dois protéger quand l'hiver est rude.
Je n'avais jamais observé de floraison sur ce Pittosporum tenuifolia ni sur ce Melia azedarach appelé couremment margousier ou lilas de Perse.


Floraison peu spectaculaire mais une jolie surprise tout de même !


Jusqu'à présent, je me contentais du spectacle des grandes feuilles pennées au vert lustré :


Avec les années le tronc est de plus en plus épais et comme les feuilles redémarent au printemps sur le vieux bois , j'obtiendrai peut-être le même arbre vénérable que celui du Jardin des Plantes à Paris !

Geneviève

mardi 26 mai 2020

Naissances au jardin


Qu'y a-t-il dans cette jolie petite maison ?



De nombreuses mésanges bleues douillettement lovées dans de la laine de mouton !


Tartine de pain assaillie de tétards

La vie du jardin ...

Geneviève

Avez-vous des photos des habitants de votre jardin ?

mercredi 20 mai 2020

Devinette, la réponse


Effrayée par la photographe, l'araignée-crabe se sauve mais le camouflage disparaît.
L'araignée-crabe se cache en prenant la couleur de son support, une fleur où elle attend ses proies, les insectes pollinisateurs.
L'araignée crabe met plusieurs jours à changer de couleur, allant même jusqu'à s'orner d'un moucheté si la fleur support en est pourvue .

Geneviève

jeudi 14 mai 2020

Cet ajuga a déserté sa plate bande…


Hedwige a trouvé cette migration drôle et jolie. Un nouveau couvre-sol !
                                                                                           Mis en ligne par Régine