mercredi 15 octobre 2014

Sortie PJO du mardi 14 octobre à Compiègne...

 C'est avec un grand soleil qu'une vingtaine d'adhérents s'est retrouvée chez Bénédicte Waymel pour visiter son grand jardin compiègnois et participer à un échange de plantes automnal.


                      J'ai oublié le nom de cette jolie fleur : qui peut m'aider ?
                                   Le potager dans le fond du jardin.
                          Petite sculpture végétale sympathique !
      La bourse aux plantes a été une réussite : chacun         ayant eu soin de préparer ses  boutures, il y avait         beaucoup de choix et de quantité !!

            Merci beaucoup à Bénédicte pour son accueil.
    Nous avons continué cette sortie par une visite du nouveau et charmant jardin de Nicole Brémard. Nicole, nous avait préparé un copieux et délicieux goûter qui a été fort apprécié !
     Régine

vendredi 10 octobre 2014

Sortie PJO Compiègne du jeudi 2 octobre...

 Pique-nique et visite du Clos Joli à Brécy dans l'Aisne. Orchestré par une artiste-peintre,il comprend une collection de rosiers,de dahlias,de clématites,de graminées...particulièrement beaux en Automne.
                                               Le château de Montgobert. 
Situé près de Villers-Cotterêts, c'est une vaste construction du 18ième siècle qui abrite le musée du bois et des outils.Visite du parc boisé et romantique paysagé par Duchesne.
Micette

Mis en ligne par Régine

jeudi 9 octobre 2014

Sortie PJO Compiègne du mardi 16 septembre

 Visite de la Basilique Notre-Dame de Brévières,à Albert. C'est un véritable chef d'oeuvre de l'art Byzantin.
Ci-dessus,une fresque de la salle des mariages.
 La statue de Notre-Dame de Brébières,récemment restaurée.
 Ces deux photos représentent les vitraux art-déco de la mairie.

Une des nombreuses mosaïques de la basilique,là sur là chaire.

Photos prises par Micette et mises en ligne par Régine.

Les "jardinous" bretons...



 A Ouessant et à Molène, pour abriter les cultures du vent,ils entouraient de murs de pierres, les étroits "jardinous"cultivés ! Je n'ai pas de photos de jardinous cultivés mais ce nom me plaît tellement que je vous le fais partager !
Chantal



Mis en ligne par Régine

vendredi 3 octobre 2014

Péniche écolo...

 Une péniche à Paris avec un toit végétalisé, c'est peu courant... Des canards en profitent pour se reposer, bien tranquilles et en sécurité !


Un sourire sur le visage des passants...

Geneviève

mercredi 24 septembre 2014

Les murs à pêches de Montreuil

Les murs à pêches de Montreuil ont été construits au 18ème siècle pour approvisionner la région parisienne. Tout un quadrillage de murs, en damier, abritait des pêchers en espalier pour favoriser le mûrissement de ce fruit rare et cher à cette époque, dans la moitié nord de la France. Il n'y a que 6 ou 7 m entre les différents murs pour conserver la chaleur. Une majorité d'habitants de Montreuil travaillait à cette culture originale .

A gauche, on distingue le rebord en haut du mur, pour abriter les arbres de la pluie. Hélàs, les murs ne sont pas en bon état, faute de financement. Toutefois, 15 ha ont été classés et sont désormais inconstructibles, celà grâce à des associations de bénévoles qui se sont battus pour préserver ce patrimoine unique.



Voici l'ensemble de ce site au début du 20ème siècle. Les murs sont encore debout et en bon état même si cette culture à grande échelle a été abandonnée à partir de la construction du chemin de fer, les pêches arrivant désormais dans la région parisienne à moindre coût.

Je n'ai pas vu les pêchers en fleurs, ce doit être un beau spectacle.(photos prises sur le site de l'association).
Remarquez un palissage original, dit "palissage à la loque". Ci-dessous, c'est le palissage authentique, avec des bandes découpées dans des chiffons.

Pêches appétissantes au début de septembre:


Le site abrite aussi des jardins familiaux où chacun s'occupe de ses arpents de terre et vient passer de bons moments...

Une grande convivialité règne dans cet espace qui mérite la visite,


Ouvert gratuitement le dimanche entre 14h30 et 16h30, rencontre avec les jardiniers comprise!

www.mursapeches.org

Impasse Gobetue, 93 Montreuil

Geneviève

vendredi 12 septembre 2014

Un jardin peu accessible

 Entrez, vous êtes accueillis gratuitement si vous le souhaitez chaque 1er dimanche du mois. Les promeneurs profitent du soleil et de la pelouse impeccable loin de la foule des jardins publics. Mais les pique-nique, les chiens, les jeux de ballon et la musique sont interdits! On est aussi très surveillé..


 La terrasse est confortable, les orangers viennent du domaine de Versailles,

Un accord surprenant de jardin à la Française accompagné d'un arbre taillé à la Japonaise,

Un peu d'originalité avec ce moutonnement de buis,


Une jolie serre implantée après l'intervention du paysagiste Louis Benech en 1996,


Des oeuvres d'art, (les moutons Lalanne sont "tendance!")


Un arbre en bronze,


 
Vous avez deviné ?
Ce n'est pas le public de la garden party du 14 juillet mais c'est bien le jardin du Palais de l'Elysée!


Geneviève

vendredi 5 septembre 2014

L'explication !

 Vous vous souvenez peut-être de cette photographie et de l'appel -sans succès- que je vous avais lancé. Un heureux hasard m'a permis de connaître la réponse. Je me doutais que les "petites perles " étaient des oeufs et que le support était un cocon mais de quelle espèce ? L'ensemble ayant été décroché par les pluies diluviennes, j'ignorais ce qu'il en était advenu.
Il y a quelques jours, je remarque une très belle chenille en train de manger les fleurs d'un polygonum planté à 2m de l'ancien cocon. Je n'en avais jamais vu de semblable, des couleurs vives, des poils partout...


 Et surtout 4 pinceaux de couleur jaune sur le dos, un autre gros pinceau noir en guise de queue...






 Et 2 autres sur la tête, comme des antennes. Elle dévore les fleurs mais je ne lui en veux pas, il y en a tant!


Je fais le rapprochement avec les oeufs déposés sur le bonsaï. J'ai trouvé la réponse  sur le site
www.viltansou.com  (cocher lépidoptère puis écrire Etoilée dans la case rechercher)

Orgya antiqua, l'Etoilée ou le Bombyx antique, voilà les noms de ce papillon dont le cycle de reproduction est original:
La femelle n'a pas d'ailes et elle reste à côté de son cocon après la métamorphose, attendant un papillon mâle qui, lui, a des ailes! Après la fécondation, elle pond ses oeufs sur les restes de son cocon...étonnant, ne trouvez-vous pas ? Et voilà l'explication de la 1ère photographie.
Je n'ai vu qu'une seule chenille, elle a disparu, sans doute pour bâtir son cocon. Ses poils abondants ne la rendraient pas appétissante pour les prédateurs habituels. Bonne chance à elle!

Geneviève