dimanche 6 décembre 2009

Découverte

Voici ce que j'ai découvert , accroché aux branches d'un arbuste , après la chûte des feuilles. De loin , je pensais qu'il s'agissait d'un nid , mais vu de près...

Un nid de guêpes , de frelons , d'abeilles sauvages...Aucune idée car je n'avais rien remarqué l'été dernier, pas d'aller et venue suspects , pas d'agressivité , de la discrétion et pourtant cet arbuste est tout près d'un lieu de passage. Je précise que la fleur d'Alstroemère a été disposée là pour se rendre compte de la taille du nid.


On dirait des feuilles de papier mâché. Le nid est ouvert à la base. Il semble vide.

Curieuse de connaître le nom de l'hyménoptère responsable , j'ai envoyé cette photographie à un spécialiste du Museum National d'Histoire Naturelle.Il m'a très aimablement donné la réponse:il s'agit d'un nid de Dolichovespula media , une grosse guêpe discrète et peu agressive.Interrogé sur le devenir de ce nid et de la colonie , ce chercheur m'a confirmé qu'à cette époque les ouvrières sont mortes et que les reines sont parties pour hiverner dans un trou. Au printemps , elle commenceront à bâtir chacune un nid , à y pondre et à élever les larves qui , devenues ouvrières, prendront le relais et agrandiront progressivement le nid , selon les besoins .Il est fabriqué à partir de débris de bois mâché disposés en feuilles très fines.C'est pourquoi on surnomme ces guêpes"papetières". Hélas, le nid est déjà en train de se déliter, n'étant plus entretenu.
Ces guêpes sont très utiles car elles se nourrissent de mouches et de moucherons et ne dédaignent pas le nectar des fleurs. Rien à voir avec les guêpes communes, agressives envers l'homme, qui font leur nid dans la terre.

Avez-vous eu déjà l'occasion de voir un tel nid? Pour moi, c'est la 1ère fois.

Merci internet qui nous permet de poser des questions aux personnes les plus compétentes et merci à ce chercheur qui termine son message par une bien jolie phrase:
"Je ne peux vous assurer que vous aurez la chance d'en revoir, mais je vous le souhaite"

Je ne dispose pas de photographie de cette guêpe mais si vous êtes intéressés, vous en trouverez facilement sur un moteur de recherche en tapant le nom scientifique indiqué.

Geneviève


3 commentaires:

berthille a dit…

Je n'avais jamais entendu parler de cette guêpe des buissons.
La pauvre, avec un nid aussi gros et aussi visible, elle est loin d'être à l'abri.

AnnieO a dit…

Merci Geneviève de nous faire pénétrer dans l'intimité de ces petits habitants de ton jardin.

Traîne Buisson a dit…

J'ai enfin réussi à me poser sur le blog des Parcs et Jardins de l'Oise... j'y fait un saut de passereau et y reviendrai bientôt, promis.
Pour la petite histoire, beaucoup de guêpes de toutes familles habitent mon jardin, mais je n'ai jamais eu l'occasion d'admirer une oeuvre aussi parfaite !